Df794a72d904ce1206bf38744719eed49c9980d6
A432df68e37332e9e9ec3e7f144b1e5eaa4b4dcc
8a32cdd0d204ad62583cfe10f445b1555d4c8c3e
E06be8735a9d4064114940c26cdb970bd595ba80
Fab21f83ebeaec4d09dda0d6fbc9154e1fc28a2a
1b5e3ee551b350ca4dcfb9967eab90ee0be6e2f0
Fermer
jeunesse

Les doigts d’une main ne sont pas semblables, ainsi en est-il des enfants d’une même famille

Les doigts d’une main ne sont pas semblables, ainsi en est-il des enfants d’une même famille (2018)
Ils étaient donc deux frères. L’aîné était très riche. Le deuxième, marchand de pois chiche, vivait modestement dans les faubourgs de la ville. L’aîné avait 7 garçons. Le plus jeune avait, lui aussi, 7 enfants : toutes des filles. Le père supportait avec modestie son destin malchanceux…

Tous les matins, le père des 7 garçons saluait le père des 7 filles et disait avec dédain « bonjour, père des 7 balayeuses ».
Celui-ci rentrait chez lui la tête basse.
Un jour, la plus jeune des filles dit à son oncle « envoie l’aîné de tes garçons avec moi pendant 1 an et 1 jour de par le monde et celui de nous deux qui reviendra en ayant le mieux tiré profit de son voyage te montrera qui est la vraie misère. ».
Ainsi fut fait ….

Publié le 22/08/2018


Mots clés :