Bf283e57faa3408d94c429d08392fbc9eaecf38d
4a2ec1c6666824366cf0133cab4ff1a65fd3b3e2
7dbe62226af4b8d440084a4c644800d354986ba8
4d99efb90712571879111ac3010431cca2f7312a
Fermer
concerts

Wild Beasts, Douglas Dare

6e7171180bc2a6188bb6f7f34c2ec529a67affa1
L'espace d'un plateau de choix, le Grand Mix propose deux variations autour de la pop contemporaine. La renaissance pour Wild Beasts, la reconnaissance avec Douglas Dare.

Pour être honnête, depuis dix ans on ne tenait plus exactement la comptabilité des albums de Wild Beasts. Le quatuor britannique avait certes surpris son monde avec une pop mêlant electro, emphase décalée et coming-out 80's. Depuis, nombre de groupes ont emprunté cette voie sans pour autant imposer Wild Beats en référence. Au péril d'un décrochage critique et public, Wild Beasts s'est fait violence. Quittant le cocon anglais, le groupe a papillonné au Texas sous la houlette du producteur John Congleton (St Vincent, War On Drugs, Franz Ferdinand & Sparks). Pas de révolution, mais une réelle évolution ; plus d'âme moins de lyrisme et des compositions qui ne tâtonnent plus. Racé, Wild Beasts gagne en intensité sans se renier.

Moins chouchouté par les médias, Douglas Dare s'est pourtant imposé comme une valeur sûre d'une pop sophistiquée mais néanmoins minimaliste. Trop souvent comparée à James Blake et Nils Frahm (on a vu pire), cette figure du label Erased Tapes est à découvrir dare-dare.

Publié le 10/10/2016 Auteur : Bertrand Lanciaux

Vendredi 14 octobre, 20h, 5-13€

Le Grand Mix

5 place Notre Dame, Tourcoing

 

www.legrandmix.com


Mots clés :