0086a52b954c609872201ababa884e4577dada0e
45e93145604362411f8caa2c1693e83b13ff6671
Fermer
expos

MICKAEL DOUCET "LE JEU DES POSSIBLES"

MICKAEL DOUCET "LE JEU DES POSSIBLES" (2021)
Exposition jusqu'au 10 avril, découvrez le travail somptueux de Mickael Doucet. La peinture de Mickaël Doucet est une peinture contemporaine par son propos mais aussi par ce qu’elle propose dans la continuité de la peinture traditionnelle.

Contemplative dans son approche, elle n’en reste pas moins structurée de manière classique, par le jeu des compositions spatiales, architecturales mais aussi par les possibilités infinies du placement des éléments narratifs.

 Ce « jeu des possibles » rend la peinture de Mickaël Doucet fortement créative et lisible, avec plusieurs niveaux de lecture telle une œuvre littéraire, littérature elle-même chère au peintre.

L’artiste invite en effet, grâce  à de nombreuses orientations artistiques dans un même tableau, le spectateur à un voyage, voyage comprenant de multiples directions sensorielles. Qu’ils soient picturaux, philosophiques ou métaphysiques, ces chemins de traverse entraînent le lecteur vers des sentiments agréables, qui frôlent parfois avec la mélancolie douce ou une nostalgie d’un passé idéalisé … cet autre espace qu’il crée comme une hétérotopie , concept créé par Michel Foucault  ( conférence de 1967 intitulée « des espaces autres »)  devient une scène de théâtre où se joue dans cette composition une pluralité de possibilités menant à la réflexion voire à la méditation…

C'est une invitation au voyage, à travers ses fenêtres ouvertes sur le monde, par ses jeux de couleurs composés grâce aux objets, aux aplats ou aux plantes où chaque œuvre permet une narration différente…

Rentrer dans la peinture de Mickaël Doucet, c’est rentrer en immersion dans l’histoire de l’art, dans la couleur, dans la littérature, dans la reconsidération de notre patrimoine culturel (les références aux civilisation fondatrices et disparues) mais peut-être, avant tout, se rencontrer soi-même…

Publié le 25/02/2021


Mots clés :