Df794a72d904ce1206bf38744719eed49c9980d6
A432df68e37332e9e9ec3e7f144b1e5eaa4b4dcc
8a32cdd0d204ad62583cfe10f445b1555d4c8c3e
E06be8735a9d4064114940c26cdb970bd595ba80
Fab21f83ebeaec4d09dda0d6fbc9154e1fc28a2a
1b5e3ee551b350ca4dcfb9967eab90ee0be6e2f0
Fermer
expos

Janvier 1943, L'opération Sultan

Janvier 1943, L'opération Sultan (2021)
Par Renée Dray Bensoussan, docteur en histoire contemporaine, Aix-Marseille Université Moins de deux mois après leur arrivée à Marseille le 12 novembre 1942, les Allemands, prenant prétexte des attentats que la Résistance a organisés contre eux, veulent faire un exemple. L'état de siège est instauré dès le 5 janvier 1943.

Ordonnée par Hitler lui-même, une opération baptisée "Opération Sultan" a été réalisée avec la collaboration des autorités et de la police françaises du 22 janvier au 17 février 1943. Marseille connaît alors une rafle massive de familles juives françaises, l'évacuation puis la destruction du quartier nord du Vieux-Port, qui symbolise aux yeux des nazis la "gangrène" marseillaise, le crime, le vice, la saleté, le cosmopolitisme. La déportation de près de 2000 marseillais accompagne cette opération qui a complètement défiguré le tissu urbain. Renée Dray-Bensousan historienne, membre de l'Académie de Marseille, spécialiste de l'Histoire de la Deuxième Guerre mondiale à Marseille revient sur ces évènements sans précédents en les contextualisant sur le plan idéologique nazi et de la collaboration d'État.

Publié le 23/02/2021


Mots clés :