Bf283e57faa3408d94c429d08392fbc9eaecf38d
4a2ec1c6666824366cf0133cab4ff1a65fd3b3e2
7dbe62226af4b8d440084a4c644800d354986ba8
4d99efb90712571879111ac3010431cca2f7312a
Fermer
théâtre

Théâtre du Nord, ça commence aux Journées du Patrimoine !

08b01ac1a4a9760e95952b540fff01b4032addf6

Avec un spectacle vertigineux de Fragan Gehlker et Alexis Auffray.

 

Il a appelé son spectacle « Le Vide/Essai de cirque » et le moins que l’on puisse dire est que le vide ne fait pas peur à Fragan Gehlker ! Sa performance-spectacle, c’est un peu l’histoire d’un type qui flirte avec nos phobies jusqu’au bout du frisson. Sept cordes, un acrobate, un violoniste et de gros blocs de mousse occupent le plateau. Ici pas de triche, le risque est toujours là et l’essentiel de l’émotion qui circule dans la salle se nourrit de cette fragilité. La même que celle du théâtre mais en bien plus fort. Les circassiens n’ont que leurs corps à offrir au spectateur et de ce corps, ils jouent à fond. Quand Fragan Gehlker semble s’envoler ou chuter, il appartient à la caste des surhommes, celle que nous, pauvres mortels, n’atteindrons jamais. Mais cela ne nous empêche pas de trouver notre bonheur à partager l’espace d’un instant, l’illusion de l’apesanteur. 

Même pas peur !

A quoi peut bien penser Fragan Gehlker quand il s’élance dans quinze mètres de vide avec pour seul confident, une corde ?Peut-être à la joie que lui procure l’exercice de sa passion et le dépassement de ses angoisses face à la proximité du danger, mais peut-être aussi au mythe de Sisyphe d’Albert Camus, l’œuvre qui lui a inspiré cette relecture bouleversante du châtiment qui attends l’homme qui défie les Dieux, rouler indéfiniment jusqu’à la fin des temps un énorme rocher jusqu’au sommet d’une montagne. Fragan Gehlker serait-il l’incarnation du Sisyphe de Camus, heureux de sa vie, même absurde et sachant en accepter le tragique ?

Enfant de la balle, Fragan Gehlker partage la scène avec le violon d’Alexis Auffray. D’autres cordes pour l’accompagner avec des sons et aussi du silence
En contrepoint, retrouvez tout le week-end des Journées du Patrimoine, Le Prato avec La Jongle à Gilles, le cabaret Defacque/Van Lancker ainsi que les auteurs du collectif du Théâtre du Nord, Carole Thibaut et Rémi de Vos, vrai-faux guides conférenciers pour une visite totalement décalée des coulisses du Théâtre du Nord.

Publié le 30/08/2015 Auteur : Françoise Objois

Du 18 au 20 septembre 2015

Théâtre du Nord, Lille. Tél.03.20.14.24.24
Tarifs : de 7 à 27 €
 

Mots clés : théâtre