Df794a72d904ce1206bf38744719eed49c9980d6
A432df68e37332e9e9ec3e7f144b1e5eaa4b4dcc
8a32cdd0d204ad62583cfe10f445b1555d4c8c3e
E06be8735a9d4064114940c26cdb970bd595ba80
Fab21f83ebeaec4d09dda0d6fbc9154e1fc28a2a
1b5e3ee551b350ca4dcfb9967eab90ee0be6e2f0
Fermer
cinéma

Les grandes personnes

A55a1888c052decf29056f381ff71e2c2436dc61

Comme chaque été, Albert, père divorcé de Jeanne, 17 ans cette année, emmène sa fille dans un pays européen nouveau. Cette année, père et fille embarquent pour la Suède où Albert a loué une demeure sur la petit île de Styrsö non loin d'un endroit où il pense pouvoir mettre la main sur un trésor viking. Tout est donc pour le mieux sauf qu'à leur arrivée, il apparaît que la maison qui doit les accueillir n'est pas vide : Annika la propriétaire y loge avec Christine, une ami efrançaise. Les vacances de Jeanne et Albert prennent alors un tour bien différent de celui qu'ils avaient imaginé.

Premier film d'Anna Novion, Les grandes personnes s'appuie autant sur une part d'expériences autobiographiques que sur une écriture précise et joliment tournée. Les vacances du père et de la fille sont prétextes à é découverte de chacun, le premier, jamais remis de son divorce et la seconde, avide de découvrir ce que la vie peut avoir à offrir. La jeune cinéaste s'amuse à inverser les rôles en invitant son spectateur à se demander qui de la jeune fille ou du vieux papa est le plus adulte des deux. Jean-Pierre Darroussin en père lunaire et protecteur et Anaïs Demoustier en ado curieuse et décidée apportent beaucoup à la crédibilité de ce couple familial singulier. Leur jeu de ping-pong, vu par la caméra d'Anna Novion et éclairé par la lumière joliment captée de l'été suédois, prend une dimension singulière et attachante en explorant aussi bien l'adolescence que les rapports familiaux ou la solitude des parents sans jamais chercher à démontrer ou donner dans les raccourcis fallacieux.

Publié le 10/11/2008 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma