A5e07e95369ea377c7a348ed8829f906c2ce8ac0
788b17471f7f89d4b1d355da52ff9848bd852ecb
Fermer
cinéma

Les femmes de l'ombre

E485e916c74e51801e0ace564f4f2663b5a89ed5

Fin mai 1944. Après l'assassinat de son mari au cours d'une mission de sabotage pour la Résistance, Louise fuit pour l'Angleterre. Là-bas, elle retrouve son frère, un agent du Special Operations Executive (SOE) qui lui propose de travailler avec lui et de constituer une équipe pour faire sortir de France un espion anglais détenant des informations sur le prochain débarquement des Alliés en Normandie. Louise rassemble donc une équipe exclusivement composée de femmes et s'envole pour la France.

C'est en découvrant avec étonnement le peu de cas fait en France de la mort d'une des 'femmes de l'ombre' parmi les plus emblématiques que Jean-Paul Salomé a décidé de s'intéresser à cette facette mal connue de l'histoire. Parti d'une histoire vraie, il y ajoute ce qu'il faut de destinées cinématographiques pour nourrir un long métrage et voilà le réalisateur attelé à la réunion d'un riche casting féminin pour donner vie à son récit. Tout y est, ou presque : la reconstitution très léchée de la France de l'époque, l'éclairage jeté alternativement sur le destin de chacune des femmes du commando, l'enjeu (le débarquement proche) et le grand méchant (un opiniâtre colonel allemand sur le point de tout découvrir). De tout ce cocktail, Jean-Paul Salomé tire un film à mi-chemin entre le drame et le film de guerre, un ensemble quelque peu bâtard parfois teinté de romance ou d'action et qui, du coup, nuit à la couleur d'ensemble des Femmes de l'ombre. Sophie Marceau et ses collègues ont beau payer de leurs personnes pour faire exister ce parcours historico-romanesque, on peine malgré tout à y croire tant le mélange des genres paraît peu crédible. Reste malgré tout une volonté sincère de rendre aux femmes leur place dans les luttes secrètes de cette époque, c'est sans doute ce qu'on retiendra de ce film.

Publié le 04/03/2008 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma