Df794a72d904ce1206bf38744719eed49c9980d6
A432df68e37332e9e9ec3e7f144b1e5eaa4b4dcc
Fermer
cinéma

La vie scolaire

334efb63a069b7aa18d182c656ddaa40d3f9d9c1
Arrivant d'Ardèche, Samia prend ses nouvelles fonctions de CPE dans un collège compliqué de Saint-Denis. D'abord déboussolée par l'attitude difficile des élèves, Samia trouve peu à peu ses marques notamment avec Yanis, adolescent doué qui ne semble pas croire en lui. Entre petits déboires et grandes décisions, l'année s'avère riche en rebondissements et en défis, pour la CPE comme pour les élèves.

 

Après Patients, le duo Medhi Idir/Grand Corps Malade revient au cinéma pour dessiner une autre chronique nourrie de leur histoire personnelle. Zita Hanrot défend avec fougue et générosité un joli personnage entre force et faiblesse, mais dans un registre pas forcément très novateur. Celui du jeune élève compliqué incarné par Liam Pierron ne l'est guère plus mais la fraîcheur et l'énergie de l'ensemble des comédiens compense le manque d'audace du récit et sa construction très prévisible. Soucieux de relater une histoire positive et enchantée, le duo, tout en parvenant à éviter la sensiblerie, n'évite pas une forme de naïveté quelque peu complaisante. A trop se vouloir salvateur, le récit perd de sa force et les personnages de leurs aspérités. Malgré des comédiens investis et des dialogues bien menés, le film, obsédé par son message, abandonne la profondeur de son sujet pour lui préférer le ton de la parabole un brin mièvre. Un travers dont souffrait déjà le précédent film du binôme.

Publié le 28/08/2019 Auteur : Guillaume B.

 

Chronique sociale optimiste et nourrie de réalité, le nouveau film du duo Grand Corps Malade/Mehdi Idir déborde d'une générosité qui l'empêche de brosser un tableau plus complexe et riche.