19e058f43cfbad77403eca459052c5d3dd79d315
08066a24e6b5c8913f9c588f4bec55905c6a3a23
5f5d6e367a7de0dc9838735d20de4abe8fdedb18
Cac841a9ee26c4a80efc4e508a1b55028a3500a1
Fermer
expos

L’empereur romain, un mortel parmi les dieux

B2d40da49bbdc1576d742900ec48b9e111334dfd
A Nîmes, le Musée de la Romanité se penche sur les multiples rites du culte impérial qui confèrent à l’empereur romain le statut de mortel parmi les dieux.

Dans la Rome antique, impossible de dissocier la politique de la religion. L’empereur s’impose alors comme un intermédiaire privilégié entre les hommes et les dieux et se doit de garantir l’accomplissement des rites religieux destinés à maintenir la « pax deorum » (« paix des dieux »), soit la bienveillance des dieux envers les habitants de la cité. L’empereur Auguste l’a bien compris et fonde en partie son pouvoir sur des bases religieuses. Ainsi, les honneurs qu’il reçoit tout au long de sa vie contribuent à construire une aura divine autour de sa personne, et l’élèvent au-dessus du commun des mortels. D’ailleurs, il existe à Nîmes encore deux édifices religieux dynastiques datés de son règne : la Maison Carrée, et l’Augusteum du site de la Fontaine. L’exposition nous invite à suivre des références religieuses et mythiques qui légitiment le pouvoir de l’empereur et participent à la construction de son image à travers l’empire. Au total, 149 œuvres, dont une trentaine prêtée par le Musée du Louvre en plus des inédites restaurées pour l’occasion, seront ainsi exposées. Au cours de la visite, des dispositifs numériques nous embarquent dans la Rome antique afin de revivre l’apothéose d’Auguste et de découvrir la signification et le déroulement des cérémonies, rites et rituels de sacrifice,...

 

Publié le 06/06/2021 Auteur : Capucine Corradi

Du 13 mai au 19 septembre 2021

Tarif : 8/6/3€

Musée de la Romanité

16 boulevard des Arènes, Nîmes

www.museedelaromanite.fr


Mots clés :