Fermer
concerts

Gauvain Sers

Dd9b03308ca5b980cdcf7ef263b47910da178a32
Le jeune auteur compositeur interprète sillonne les routes de France pour la tournée de son second album : Les oubliés. Ayant été bercé par les plus grands musiciens : Jean Ferrat, Brel, Leprest, Niel Young... Gauvain Sers a capté le sens de l’humanité, de la musique et de la fraternité. Paré de son béret sur la tête et de sa guitare en bandoulière, il chante des portraits d'hommes et de femmes qui naviguent entre humour, tendresse et révolte. C'est en 2016 que ce jeune homme a vu sa vie basculer lorsque le chanteur Renaud, le prend sous son aile. Aujourd'hui, Gauvain Sers régale les oreilles de son nouvel opus contenant de charmantes mélodies et des paroles aussi engagées socialement que politiquement.

 

Sortir : Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans la musique ?

 

Gauvain Sers : J'ai baigné dedans depuis tout petit car mon père est un grand amateur de chanson française. Le premier album intitulé Dans la bagnole de mon père raconte justement nos chants dans la voiture avec mes frères sur du Brassens, du Brel, du Barbara... Grâce à cette enfance, je me suis dit que moi aussi j’essayerais d’écrire des histoires. Voilà comment tout à commencé. Par contre, petit je ne faisais pas du tout de musique je ne jouais pas d'instruments. J'ai commencé par l'écriture car j'avais envie de raconter des histoires, la guitare est venue plus tard pour pouvoir transformer mes textes en chansons. Et voilà !

 

Sortir : Quels sont les sujets qui vous inspirent ?

 

Gauvain Sers : Tous les sujets ! J'observe le quotidien, j'essaie de capter les émotions de la vraie vie. Oui, c'est la vraie vie qui m'inspire : Ce qu'il m'arrive à moi ou à mes proches, ce que je vois de la société et du monde... J'aime mélanger dans les albums des sujets très différents, d'avoir des chansons légères qui peuvent faire sourire, des chansons sociales, d'autres sur l'amour ou sur l'amitié... Je veux que cela ressemble à ce qu'il se passe dans la vraie vie et qu'on puisse passer du rire au larmes.

 

Sortir : Pourquoi c'est important pour vous de chanter votre engagement ?

 

Gauvain Sers : Pour que cela reflète mes émotions et montrer mon indignation face à des injustices qui se passent autour de nous. Je ne me mets pas de barrières sur les sujets et quand il y a des choses qui m’énervent ça me donne envie de prendre mon crayon, de donner mon point de vue et d'essayer de peindre l'époque dans laquelle on vit.

 

Sortir : Vous êtes considéré comme la voix des gens de l'ombre, qu'est-ce que cela vous fait ?

 

Gauvain Sers : C'est bizarre car je n'ai jamais écrit des chansons pour être un étendard et être la voix d'autres personnes. Après, c'est vrai que pour la chanson Les oubliés c'est un peu ce qui arrive et je trouve que c'est très touchant de voir que cette chanson a résonné chez beaucoup de gens, qu'elle a donné de l'espoir et qu'elle a été utilisée dans pleins de domaines très différents (les hôpitaux, les écoles...). Je trouve que c'est un très beau destin pour une chanson d'être reprise comme outil et réconfort, c'était le plus beau cadeau qu'on pouvait me faire. Je suis plutôt fier de cela.

 

Sortir : Vous considérez-vous comme un chanteur d'un autre temps ?

 

Gauvain Sers : Non, pas du tout car j'essaie d'aborder des sujets très actuels, des thèmes qui étaient inexistants il y a 15 ou 20 ans. Dans ma vie en général, je suis complètement ancré dans mon époque. Cependant, je le suis peut-être dans ma manière d'écrire et de raconter qui reste très classique avec un début, un déroulement et une fin. Je m’intéresse également beaucoup aux mots et leur donne plus d'importance alors que les tubes d'aujourd'hui sont plus portés sur les sonorités.

 

Sortir : Votre album en trois adjectifs ?

 

Gauvain Sers : Réaliste, poétique (enfin j'espère) et émotionnel.

 

Sortir : Comment et en combien de temps avez-vous composé cet album ?

 

Gauvain Sers : J'essaie d'écrire à peu près tout le temps et ensuite j'essaie de tout relier pour un album. Il y a beaucoup de clins d’œil entre les titres. Certains répondent à d'autres. En combien de temps ? C'est difficile à dire, j'ai commencé pendant ma précédente tournée donc un peu plus d'une année.

 

Sortir : Pourquoi avoir choisi de collaborer avec Anne Sylvestre sur une chanson ?

 

Gauvain Sers : C'est une artiste qui était présente dans mon enfance et surtout elle correspondait vraiment à la chanson déjà écrite Y'a pas de retraite pour les artistes. Elle traite de quelqu'un qui ne peut pas s’arrêter de chanter qui a donné toute sa vie à sa passion et Anne Sylvestre incarne, non, EST le personnage, elle a 83 ans et elle était encore à la Cigale il y a un mois. Elle est fascinante, passionnée et engagée, je la trouve admirable et je suis très fier de chanter avec elle.

 

Sortir : Quelles sont vos influences musicales ?

 

Gauvain Sers : La chanson française et le rock anglo-saxon.

 

Sortir : Si vous pouviez choisir n'importe quel artiste mort ou vif pour un featuring...

 

Gauvain Sers : Oh, il y en a tellement ! Allez : John Lennon !

 

Sortir : Scène ou studio ?

 

Gauvain Sers : A la base, beaucoup plus scène mais j'avoue que j'aime de plus en plus le studio !

 

Sortir : Qu'est ce qu'on peut vous souhaiter pour la suite ?

 

Gauvain Sers : Que ça continue car j'ai l'impression d'être très privilégié dans ce milieu et si cela continue ainsi je serai le plus heureux. Et aussi, de continuer à toucher les gens, c'est très important pour moi !

 

Propos recueillis par Laura Fortes

Publié le 04/12/2019 Auteur : Laura Fortes


Le 13 décembre 2019 à 20h
Tarif : 29.9€
Le Radiant
1 Rue Jean Moulin
Caluire-et-Cuire
Tél : 04 72 10 22 19

 

 

Le 14 décembre 2019 à 21h

Tarif : 29.9/26.9€

L'Usine

Ancienne route de Fos
Istres

www.scenesetcines.fr




Mots clés :