A5e07e95369ea377c7a348ed8829f906c2ce8ac0
788b17471f7f89d4b1d355da52ff9848bd852ecb
Fermer
jeunesse

Et si on se faisait la Belle ?

C6ea836294bdef98bd309c5bee5db8b59aaac545

À l'instar des voyages et autres spectacles de fin d'année, Blanquefort et ses Colonnes célèbrent l'imminence des grandes vacances avec sa traditionnelle Echappée Belle. Une semaine et un gros week-end consacrés aux créations Jeune Public et arts de rue dans ce qu'ils font de mieux.

Théâtre, danse, conte, musique, mime, cirque : entrées et esthétiques une fois de plus multiples pour le festival et son Parc Fongravey, « espace de liberté où l'on peut aisément voguer d'un registre et d'une forme à une autre », le tout dans un esprit voulu « convivial et familial », au service d'une 19ème édition placée « dans la lignée des précédentes ». Encore que...
Certes, ces 6 jours « de folie passagère » débuteront par des avant-première réservées aux écoles, certes quelques 160 représentations et 26 compagnies fouleront la pelouse blanquefortaise, mais tout de même : lancement des festivités confié cette année à Catherine Riboli et son As you like it, adaptation d'une comédie de Shakespeare, « dans la plus pure tradition du théâtre de tréteaux » et suivant les contraintes et astuces de ce « parc aux mille possibles ».

INTERNATIONAL

Pour le reste, et le gros du festival, au menu un plateau métissé, entre compagnies locales, nationales et internationales, marqué cette année par davantage de perfomers et plasticiens. Vous pourriez ainsi tomber Avec ma tête dans un arbre, installation plastique et sonore du flamand Kurt Demey, ou croiser les Moutons surréalistes et décalés des Canadiens de Corpus, écouter les histoires « culinaires, drôlatiques » et très espagnoles d'Escarlata Circus, ou encore découvrir la vie à deux tout en « chorégraphie poétique » selon la Cie japonaise Sivouplait.
Côté français, invitations au rêve et à la réflexion avec notamment Miche et Drate, l'histoire de six inséparables « qui s'interrogent sur l'amour, la peur, la conscience, la fin du monde... », et le Voyage en bordure du bout du monde des Trois points de suspension bretons, entre « dangers, chant, magie noire et maléfices ». Une programmation faite de rire, de divertissement et d'audace, à l'image enfin de ce Lève-toi et step !, bonne parole novatrice portée par un boys-band nommé Acid Kostik.

Publié le 08/06/2011 Auteur : WDN

Toutes les infos dans l'Agenda Jeunesse.


Mots clés : jeunesse