conférences

Les Jeudis du CNRS : "Peut-on guérir le cerveau du stress post-traumatique ?"

Les Jeudis du CNRS : "Peut-on guérir le cerveau du stress post-traumatique ?" (2017)
Stéphanie Besse-Khalfa, chargée de recherche CNRS à l’Institut de neurosciences de la Timone , est en charge d’une étude menée en collaboration avec l’armée, autour du fonctionnement de la thérapie EMDR. Elle viendra présenter les mécanismes du TSPT et le fonctionnement de cette thérapie.

Stéphanie Besse-Khalfa
Chargée de recherche CNRS à l’Institut de neurosciences de la Timone (INT)

Le Trouble de stress post-traumatique (TSPT) survient après l’exposition à un évènement traumatisant (guerre, accident, agression, attentat, etc.). Suite à cet évènement, un ensemble de symptômes et de comportements peut apparaître et entraîner une souffrance ou des problèmes dans le comportement social. Ce trouble se traduit notamment par un déficit de régulation émotionnelle, faisant intervenir deux zones différentes du cerveau, l’amygdale et le cortex préfrontal.
Le développement d’une nouvelle thérapie, nommée EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), a permis de rétablir, après une rémission des symptômes, un fonctionnement cérébral normal et en particulier de ces deux structures. De nouvelles questions se posent maintenant sur les mécanismes d’actions de cette thérapie, brève et efficace, du TSPT.

Stéphanie Besse-Khalfa, chargée de recherche CNRS à l’Institut de neurosciences de la Timone (AMU/CNRS), est en charge d’une étude menée en collaboration avec l’armée, autour du fonctionnement de la thérapie EMDR. Elle viendra présenter les mécanismes du TSPT et le fonctionnement de cette thérapie.

Publié le 25/09/2017


Mots clés : cnrs conference