expos

Le Mauvais Oeil 37 : Zigendemonic

Le Mauvais Oeil 37 : Zigendemonic (2017)
Zigendemonic a grandi dans l'Ukraine post-soviétique. À l'école, elle a reçu une éducation artistique classique en mettant l'accent sur la peinture et le dessin réalistes. Mais pendant son temps libre, isolée géographiquement et culturellement dans l'ère pré-Internet, elle cherchait seule son propre style d'expression personnelle.

Depuis longtemps, elle s'intéresse au surréalisme, au dadaisme et au primitivisme, ce qui l'a menée à rentrer maintes fois en conflit avec ses professeurs d'art, car la plupart d'entre eux étaient indifférents face à ces mouvements artistiques, parfois même méprisants.

Au fil des ans, Internet est devenu plus répandu et elle a découvert la sérigraphie, les livres d'art auto-imprimés, les zines et beaucoup de personnes partageant les mêmes idées (parmi d'excellents éditeurs tels que United Dead Artists). Cette nouvelle connexion l'a énormément motivée pour continuer à créer de nombreuses œuvres graphiques en noir et blanc, produisant ses propres fanzines et contribuant à de nombreuses compilations souterraines.

Zigendemonic utilise souvent ses expériences personnelles comme point de départ de ses œuvres. Ces rêves de visions, des séries de métaphores, sont souvent confondus avec la réalité dans le contexte de l'érotisme et de la torture. Ses personnages auto-semblables sont aussi pleins de mélancolie et de sentiment d'angoisse.

En 2009, elle a commencé à expérimenter inconsciemment la privation de sommeil, ce qui a influencé ses œuvres d'art et son mode de vie en général. Depuis cette période, l'artiste crée des séries de dessins et de peintures acryliques dédiées à l'hypochondrie. Dans ses œuvres, on peut voir clairement une certaine névrose, les craintes de la maladie somatique, la dépression et une lutte contre soi-même constante.

En 2016, elle déménage à Berlin. Ses œuvres sont devenues de plus en plus personnelles, levant le rideau sur des sujets qui sont généralement cachés aux yeux du public. Elle croit que l'Art Brut (Outsider Art) est la manière la plus honnête et excitante de découvrir le monde.

Publié le 11/10/2017


Mots clés :