théâtre

LA CANTATRICE CHAUVE - Eugène Ionesco

LA CANTATRICE CHAUVE - Eugène Ionesco (2017)
Mise en scène: Dominique Lamour. «Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi, à la rubrique de l'état civil, dans le journal, donne-t-on toujours l'âge des personnes décédées et jamais celui des nouveaux nés ? C'est un non-sens» / «Et quand n'y a-t-il pas de concurrence ? - Le mardi, le jeudi et le mardi. - Ah ! Trois jours par semaine ?»
La Cie du Carré Rond présente
LA CANTATRICE CHAUVE
Eugène Ionesco
 Texte Intégral
10ème saison au théâtre du carré rond Marseille
 

  

Mise en scène: Dominique Lamour
Distribution: Michel Adjriou, Candice Blanchamp,
 Nicolas Druguet, Elise Fagon, Henri Fernandez, Charlotte Hyvers, Jérôme Savajols.

«Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi, à la rubrique de l'état civil, dans le journal, donne-t-on toujours l'âge des personnes décédées et jamais celui des nouveaux nés ? C'est un non-sens» / «Et quand n'y a-t-il pas de concurrence ? - Le mardi, le jeudi et le mardi. - Ah ! Trois jours par semaine ?» / «Ce matin, quand tu t'es regardé dans la glace tu ne t'es pas vu. - C'est parce que je n'étais pas encore là...»


Magicien du langage, musicien du texte, Eugène Ionesco déjeune sans doute souvent au paradis des auteurs en compagnie de Jean Tardieu, Raymond Devos ou Boby Lapointe.


Revoilà donc cette Cantatrice version années 2000 sur une scène marseillaise. 
Anti Pièce ? Langage de l'absurde ? Démodée ? A voir...Car 63 ans après sa création, il me semble toujours apercevoir au hasard d'un café, d'un restaurant ou d'une soirée, des Smith ou des Martin plus vrais que nature. J’ai pris un plaisir exquis à mettre en scène et en bouche cette pièce, accompagnée de quelques mignardises à servir frais.
Bon appétit ! 

Dominique Lamour.

Presse: La Marseillaise (Yves Gerbal): Démontages savoureux de la logique, argumentation et rhétorique déglinguées, tensions verbales jusqu’au paroxysme de la scène finale, tout cela Dominique Lamour l’a goûté et digéré, et propose dans son coquet petit théâtre du carré rond une mise en scène plutôt réussie, fonctionnant parfaitement bien. A la volontaire neutralité expressive des premières représentations «historiques», Dominique Lamour a préféré jouer, au contraire, avec les qualités expressives de chacun, renforçant les effets de voix, et donnant du tonus au tempo de la pièce. Ainsi, on se délecte de cette «tragédie du langage» qui dit la comédie de la vie. L’ébouriffante Cantatrice s’est désormais installée à Marseille, et «elle se coiffe toujours de la même façon».

Publié le 30/07/2017


Mots clés :