théâtre

Vaille que vivre

3018824ad46a40a3347efda661ff07d7444aad98
Au festival d'Avignon, Juliette Binoche récite Barbara.

« De ces descentes au fond du fond, j'ai toujours resurgi. Sûr, il m'a fallu un sacré goût de vivre... » Dans Il était un piano noir..., récit autobiographie inachevé, publié en 1997 un an après sa disparition, la chanteuse Barbara raconte, pudique et poétique, son enfance volée sur fond d'inceste et d'occupation, ses années bohèmes en Belgique, ses débuts dans les cabarets parisiens. Elle y raconte le rêve qui l'a poursuivie tout au long de sa carrière : chanter, écrire, composer, être en scène avec le public, sa « plus belle histoire d’amour ». Sans être les seules sources, ces pages sont au cœur du récit pour voix et piano imaginé par Juliette Binoche et Alexandre Tharaud. Les écrits de la chanteuse se mêlent aux souvenirs que les interprètes ont d'elle, composant par les textes et les musiques, des plus connus aux plus secrets, un paysage sensible. Une plume et des notes qui célèbrent la vie, l'amour, la douleur, la colère mais surtout l'espoir qui, parfois sombre et cruel, est à jamais resté le moteur vibrant de cette icône, dont Juliette Binoche dit qu'elle a su transformer « ses ombres en lumières, ses velours noirs en soleils ».

Du 23 au 26 juillet 2017 à 22h au Gymnase du lycée Saint-Joseph à Avignon. Tarifs :29/10€. www.festival-avignon.com

 

Publié le 30/06/2017


Mots clés :