concerts

TINALS festival

534747a1973a291ca2a9181817a6cd361f8b9463
A peine cinq ans et on l'appelle déjà par son petit nom. This Is Not a Love Song, TINALS pour les intimes. Pour sa cinquième édition, le festival nîmois s'inscrit durablement dans les radars des festivals novateurs. Un engagement artistique exigeant qui n'est pas antinomique avec sens de l'hospitalité, goût du partage et décloisonnement stylistique. Une des plus belles déclarations d'amour aux musiques frondeuses.

 

Désormais, la diaspora des amateurs de musiques actuelles non calibrées sait qu'il faut compter avec le TINALS. Le Villette Sonique parisien, les Sonic City et Dunk belges, le Heart of Glass Heart of Gold aveyronnais, le Yeah du Luberon, ou le tout nouveau Transformer de Manchester...tous cultivent cette appétence pour la découverte et les derniers retranchements artistiques. Le TINALS fait donc partie de ce cercle sans pour autant cultiver l'entre-soi. Au TINALS, on peut y accourir de toute l'Europe comme fonctionner en filière courte grâce au capital sympathie et garantie développé par la salle nîmoise Paloma qui co-produit le festival avec l'association Come On People.

 

Chacun est le bienvenu à condition d'ouvrir son sac et son esprit à l'entrée. Car le TINALS ne joue pas à celui qui aura la plus grosse affiche. Comprendre ici que lorsque Primal Scream, Royal Trux, Echo & The Bunnymen, Teenage Fanclub...occupent les têtes d'affiche, on ne peut pas dire que l'on est dans la dimension Arena. A ceux qui craignent que ces vénérables héros des âges farouches du rock indépendant ne soufflent un vent de poussière, on leur rétorquera que leurs musiques sont encore aujourd'hui d'une prémonitoire actualité et qu'ils servent de locomotive à des wagons de jeunes artistes trépignant de faire retentir toute leur urgence.

 

Car si le TINALS séduit par ces grandes figures et autres gueules cassées, on y vient aussi pour la découverte ou la vérification. Jusqu'où Turbonegro poussera la provocation ? Faut-il se mettre des protections auditives dans chaque orifice avant de se confronter au metal de Baronnes ? Le rappeur Danny Brown sera-t'il à la hauteur de son imparable album ? Flying Lotus changera t'il de position? Pourquoi Death Grips est-il en colère ? Combien de cœurs Alex Cameron brisera-t'il ? Peut-on ramener son tapis volant pour Andy Shauf ? Les Make-Up voleront-ils la vedette à Thee Oh Sees ? Avec plus d'une soixantaine de concerts ça en fait des sujets de questionnement, de débat et d'émerveillement au sujet de la pop, du rock, du hip-hop, de l'electro, du metal...Vous avez trois jours, les copies sont interdites. Que de l'original au TINALS.

 

Publié le 09/06/2017

 

TINALS du 9 au 11 juin

 

Paloma

 

250 chemin de l'Aérodrome, Nîmes

 

Pass 3 jours : 80€ préventre, 90€ sur place

 

Pass 1 jour : 33€, 36€ sur place

 

www.thisisnotalovesong.fr

 

 

 

Vendredi 9 juin

 

Moderat / Flying Lotus / The Make Up / Danny Brown / Turbonegro / The Growlers / Shugo Tokumaru / Andy Shauf / Coathangers / Chris Cohen / Shame / Alex Cameron / Goat Girl / Spring King / The Blind Shake / Yassassin / Clan Edison

 

 

 

Samedi 10 juin

 

Primal Scream / Jake Bugg / Grandaddy / Echo & The Bunnymen / Thee Oh Sees / Hmltd / Show Me The Body / Rocky / Archie & The Bunkers / Johnny Mafia / Peacers / Hidden Charms / Baptizein & Secret Yolk / Requin Chagrin / Bror Gunnar Jansson / Le Superhomard / Norma / Hellolisa / Equipe De Foot / Laura Sauvage / Clan Edison / Les Grys-Grys / Shugo Tokumaru (jeune Public)

 

 

 

Dimanche 11 juin

 

The Black Angels / Teenage Fanclub / Death Grips / Pond / Slaves / Royal Trux / Mick Jenkins / King Gizzard & The Lizard Wizard / Frank Carter & The Rattlesnakes / Whitney / Kokoko! / Baroness / Bror Gunnar Jansson (jeune Public) / Bad Sounds / Laura Sauvage / Mofo Party Plan / Oceanic Memory / Les Grys-Grys

 


Mots clés : festival