expos

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme

2977a8fa296b39c79acad3aba4c22a2ccad417ce
Au MuCEM, l’exposition « Vies d’ordures. De l’économie des déchets. » nous emmène à la découverte des hommes et des femmes qui gèrent nos déchets, en vivent et souvent les subissent.

En montrant les façons dont nous collectons, trions, réparons, transformons les déchets, l'exposition dessine un monde d’échanges et de transferts autour de ces restes, qui s’avèrent bien davantage que de simples rebuts. Par les détournements mais également par les traitements de haute-technologie dont ils font l’objet, les déchets donnent ainsi forme à nos paysages et à nos relations sociales. C'est ce que démontre le parcours scénographié au MuCEM. Articulé autour de 450 objets, documents, installations, films, cartes et schémas issus des collections marseillaises et de celles d’institutions ethnographiques comme le musée du Quai Branly ou le musée de Guatelli dans la région de Parme, il permet ainsi de s’interroger sur nos modes de vie, nos modèles de consommation et de production. Pour appuyer son propos, l'exposition exploite en outre les documents recueillis dans le cadre des campagnes d’enquêtes initiées par le MuCEM depuis 2014. Réalisées en Turquie, en Albanie, en Egypte, en Italie, en Tunisie, au Maroc ou dans le Sud-est de la France (Marseille et sa métropole), elles interrogent les savoir-faire, les conditions de vie, les rapports sociaux et les conflits liés à l’économie des déchets.

 

Publié le 14/04/2017

Jusqu'au 14 août, au MuCEM à Marseille. Tarifs : 9/5€. www.mucem.org


Mots clés : mucem