expos

Givenchy invite audrey Hepburn, Bettina Fath et la Duchesse de Windsor à Calais

8462f8f016fd3ccad40e2a30facc54ff91c14905
Dans le fonds de la Cité de la dentelle, une soixantaine de robes, costumes et accessoires de mode signés Givenchy. Si l'idée de consacrer une exposition au couturier trottait dans l'esprit de la Cité depuis quelques années, il a néanmoins fallu attendre que le couturier puisse se rendre disponible... C'est donc sous la direction artistique d'Hubert de Givenchy que l'exposition s'est construite.


Le nom du couturier fait tellement partie du paysage de la mode, et même des parfums, que l'on oublie parfois que derrière ce grand nom, Givenchy, se trouve Hubert de Givenchy. Né en 1927, petit-fils du directeur de la manufacture de Beauvais (quand il travaillait bien à l'école, il avait le droit d'admirer les collections de tissus de son grand-père), celui qui se destine très jeune à la couture rencontrera pourtant l'opposition de sa famille. Admiratif du travail de Balenciaga et amoureux du tissu, le jeune homme s'obstinera et mènera une carrière remarquable. C'est sur ce parcours, truffé d'anecdotes, que revient l'exposition, avec quelques zooms sur les rencontres incontournables de la vie du couturier.

Les robes présentées font souvent écho à l'imaginaire collectif (les robes mythiques d'Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany's, la blouse blanche volanté portée par le mannequin Bettina Fath ou encore la robe fourreau rayée portée par la Duchesse de Windsor) et le visiteur se retrouve rapidement en train de remonter le fil d'une époque au cours de laquelle l'élégance regnait. C'est d'ailleurs avec nostalgie que le couturier évoque cette période : « C'était la grande époque de la couture avec monsieur Balenciaga, monsieur Dior... Les gens prenaient le temps de s'habiller, de porter des tissus somptueux. Mais l'époque aussi s'y prêtaient : les réceptions étaient fréquentes... Aujourd'hui la mode est devenue autre chose, elle est moins stricte. C'est l'époque qui veut ça. »

 

Entre chaque thème, des espaces de respiration pour présenter le sujet autrement : film qui montre le couturier dessiner, tissuthèque (que le visiteur peut toucher), dessins... L'exposition, la première du genre en France depuis 1991, offre au visiteur la possibilité, rare, de pénétrer l'univers créatif d'un des derniers grands noms de la haute couture.

 

Publié le 31/07/2017

 

Hubert de Givenchy, jusqu'au 31 décembre 2017.

Cité de la dentelle et de la mode
135 Quai du Commerce – 62100 Calais
03 21 00 42 30 / www.cite-dentelle.fr

3 à 7 euros.

A Calais également
A l'occasion du centenaire de la mort d'Auguste Rodin, le musée des beaux-arts de Calais rend hommage au maître de la sculpture française en consacrant une exposition à l'un des thèmes les plus populaires de son œuvre : le baiser.
A travers le regard d'artistes internationaux (parmi lesquels Marc Chagall, Robert Doisneau, Ange Leccia ou ebncore Pierre et Gilles) et une diversité de disciplines artistiques (peinture, sculpture, installation, cinéma, photographie, vidéo), l'exposition cherche à montrer l'évolution du baiser dans l'art depuis la création du groupe sculpté par Rodin vers 1882.
Musée des beaux-arts de Calais
25 rue Richelieu – 62100 Calais
03 21 46 48 40
www.musee.calais.fr

Jusqu'au 17 septembre 2017.
3/4 euros.


Mots clés : Haute couture mode